mission de management de transition : Filialiser un centre d’expertise de 350 personnes d’un grand groupe des technologies

Jean-Louis

Jean-Louis

Jean-Louis a intégré un emblématique groupe de matériel informatique, classiquement sur des fonctions ventes et services dans un premier temps pour prendre en charge le management des RH pilotant d’importants projets de restructuration. Il a poursuivi dans le monde du high Tech dans la direction de grands projets de transformations. Rugbyman passionné, il est direct, chaleureux et sait conduire les équipes au résultat.

Dans le cadre d’un plan de restructuration de ses activités avant la fusion avec un autre leader de son marché, notre client prévoit de fermer certains sites. Il souhaite également filialiser des activités d’expertise jusqu’alors centres de coûts, et en particulier, un de ces centre de R & D et prototypage de 350 personnes qui doit « voler de ses propres ailes ».

Les enjeux client

Sortir une activité du périmètre du groupe

qui fonctionnait jusque-là en centre de coûts

Rendre autonome sur ses marchés un centre d’expertise

en le dotant de fonctions qui lui manquent : commercial, marketing, finances

Accompagner la transformation des ressources humaines

transfert des contrats et accompagnement managérial

Le manager de transition

Une expérience solide de la direction et du développement d’activités

dans des secteurs fortement concurrentiels, sur les 10 dernières années

Plus de la moitié de son parcours dans les ressources humaines

a effectué son début de carrière comme responsable des relations sociales puis DRH

A piloté plusieurs projets de restructuration et de transformation

sous l’angle RH, administratif et juridique, opérations industrielles et commerciales

Conduite de la mission

Lorsque je prends ma mission, le groupe a décidé de se séparer de ce centre d’expertises mais n’a pas encore étudié l’ensemble des options. Pendant les premiers mois, j’instruis les différents scénarii de sortie. C’est le schéma d’une reprise partielle et d’une filialisation qui est retenu.

J’engage tout d’abord les aspects juridiques de création de la nouvelle entité puis de transfert des contrats. Pour que la nouvelle entité puisse « voler de ses propres ailes », je mets en place une petite équipe commerciale et marketing, ainsi qu’un responsable financier.

En parallèle, je travaille avec le groupe à identifier un repreneur et étudier les différents business cases pour la nouvelle activité.

Ces différentes étapes s’étalent sur 11 mois de mission.